Point n'est besoin de rolex ou de kärcher, de gadgets électroniques, de repas au Fouquet's ou d'amis milliardaires, pour goûter le bonheur simple des jours qui passent...

Point n'est besoin de pipoles et de medias, de newsmagazines et de traders, de "happy few" ou de "think tanks" pour vivre dignement ...

Voyez où nous ont conduit la raison raisonnante, la technologie débridée et la science arrogante, la volonté de puissance et de conquête, l'avidité financière et l'obsession de la croissance...

Et c'est d'autre chose dont nous avons aujourd'hui grand besoin : de compassion pour la Terre, les plantes et les animaux, de frugalité et de simplicité de vie, de convivialité, d'innocence et de pureté du regard, d'amour du Réel plutôt que du virtuel, de silence et de beauté... Et surtout, surtout : de ce souci inquiet et attentif de l'autre, qui est attribut du féminin...

Tout cela nous pouvons l'entretenir en nous en cultivant un "état de poésie", une autre vision de la vie, que nous enseignent certains poètes et artistes, ainsi qu'en témoigne le contenu de ce blog



lundi 11 janvier 2010

N'être rien : Le Clown d'Henri Michaux

Le Clown, poème d'Henri Michaux, est l'un de ceux qui ont été le plus commentés et en même temps l'un de ceux qui ont été le moins compris. La plupart n'y ont vu que la nécessité de l'humilité pour éviter le narcissisme, la prétention, la fatuité...

Mais ce texte va bien au delà de ce genre de principes de morale et de bienséance. Il nous dit qu'en n'"étant rien", qu'en se détachant de l'obsession d'être quelqu'un, on peut accéder à une liberté supérieure, et entrer "dans l'infini esprit sous-jacent" à toute chose.

Voici une lecture de ce poème par Juliette Binoche, extrait de l'émission "A voix nue" de Jérome Clément du 8 Janvier 2010 sur France Culture.


3 commentaires:

olivier fourcade a dit…

superbe , je viens de découvrir et je suis deja fan

Mystère a dit…

J'ai découvert ce poème de Michaux en écoutant cette émission car j'adore Juliette Binoche, depuis je le lis régulièrement à voix haute et à chaque fois j'ai l'impression qu'il éveille en moi plus de présence, de sens...
C'est une belle surprise de le trouver ici...

anne a dit…

se rendre, nu ...